Canal Saint-Martin

Octobre 2020

Je vous propose de parcourir le canal Saint-Martin depuis la Seine jusqu’au bassin de la Villette.
La balade commence donc par le port de l’Arsenal, relié à la Seine par une écluse. Ce port qui a eu une activité commerciale importante au 19ième et une grande partie du 20ième siècle, est devenu un port de plaisance dans les années 1980 et aménagé avec des jardins du coté du boulevard de la Bastille. A son extrémité nord le port s’engage sous la place de la Bastille dans la partie couverte du canal Saint-Martin.

Place de la Bastille, huile sur toile, 15P (65 x 50 cm)

Le canal court ensuite sous les boulevards Richard-Lenoir puis Jules Ferry. Pour le promeneur ces boulevards se présentent comme une succession de petits squares occupant le terre-plein central. Le canal réapparait au niveau de l’écluse du Temple (rue du Faubourg du Temple)

Canal Saint Martin, écluse du Temple, été, huile sur toile, 15 P (65 x 50 cm)
Canal St Martin hiver , huile sur toile sur panneau ,10P (55 x 38 cm)

Ensuite le canal poursuit son chemin dans Paris à l’air libre, bordé par les quais de Jemmapes et de Valmy et c’est une succession de passerelles et d’écluses; lorsque le temps est beau, les promeneurs sont nombreux à prendre le frais ou boire un verre et déjeuner.

Canal St Martin, passerelle des douanes, huile 15P (65 x 50 cm)
Canal Saint Martin (niveau Grange aux Belles) huile sur panneau entoilé 20P (73 x 54 cm)
Canal St Martin, ( au niveau du pont Eugene Varlin) huile, 15P (65 x 50 cm)

Voici la dernière vue avant d’atteindre la place Stalingrad. Le canal rejoint alors le bassin de la Villette, lui même alimenté en eau par le canal de l’Ourcq.

Canal St Martin (au niveau du pont de la rue Louis Blanc) huile, 10P (55 x 38 cm)

Quais de Seine

AOÛT, SEPTEMBRE 2020

Les quais de Seine sont toujours beaux… jamais on ne s’y ennuie,
Que les pavés sous la pluie soient mouillés et luisants,
ou bien que le grand soleil y projette ses ombres violettes, je m’y promène.

Quai Malaquais, huile, 6P (41 x 27 cm)

Quai des Grands Augustins, huile, 12P (61 x 46 cm)
Quai de Conti, huile, 8F (46 x 38 cm)
Quai de Béthune, huile, 8F (46 x 38 cm)

En remontant le temps, voici un petit tableau ensoleillé d’après une toile en 10F de François Gall (1912-1987) peinte vers 1945

d’après « Lumières d’automne sous le Pont-Neuf » huile 6F (41 x 33cm)

Enfin à partir d’une photo en noir et blanc de Willy Ronis « Quai d’Ivry 1954 » cette vue des berges de Seine en amont de Paris…

Quai d’Ivry, huile, 12F (61 x 50 cm)

Notre Dame de Paris

Juillet 2020

En écho à l’actualité autour du démontage de l’échafaudage, j’ai ressorti différents tableaux représentant Notre Dame, réalisés ces dernières années.

Notre Dame et le pont de l’Archevêché huile sur toile 10P (55 x 38 cm) 2020

J’ai « commis » 15 toiles, différents formats, différents points de vue, différentes saisons. Voici 2 vues de la Seine en crue au niveau du pont de la Tournelle, prises depuis l’un et l’autre quai.

Crue de la Seine au pont de la Tournelle, huile 12 M (61 x 38 cm) 2018
Notre Dame et le pont de la Tournelle 2018 huile sur toile sur panneau 12P (61 x 46 cm) 2018

Et maintenant la même vue par une belle journée de printemps.

Pont de la Tournelle et Notre Dame huile sur toile sur panneau 12P (61 x 46 cm) 2017

J’aime bien peindre Notre Dame, car ses deux tours font partie de la représentation iconique de Paris.

Pont des arts et les tours de Notre Dame huile sur panneau 8P (46 x 33 cm) 2010

C’est aussi l’occasion pour moi de voir comment ma manière de peindre a évolué, avec la tentation de reprendre des tableaux anciens pour les améliorer… du moins c’est ce que je m’imagine…

Notre-Dame, fin d’après-midi, huile 15F (65 x 54 cm) 2011

Je ne fais pas figurer ici tous les tableaux que j’ai peints sur Notre Dame, mais si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à m’en parler.

Notre Dame sous la neige huile, format 8F (46 x 38 cm) 2009